Think Tank Stratégies Durables
Think Tank Stratégies Durables

Premier bilan des élections européennes et quelles perspectives en déduire pour la France.(*)

A ) Macron n’est pas battu : après deux années d’exercice du pouvoir, il n’a perdu que 2% des voix, et a 0.9 % de moins que Marine Le Pen . C’est une bonne performance, rarement ou jamais atteinte par un président de la cinquième république dans une élection deux ans après son élection! Néanmoins, la substitution de voix de droite remplaçant des voix de gauche décale la majorité des «En Marche» vers la droite; une interrogation demeure, où sont passées les voix des socio-démocrates qui auraient ou ont abandonné Macron ?

B) Le Rassemblement National a gagné près de 600.000 voix par rapport à 1994 . C’est un bon résultat. Avec Debout la France et quelques autres 28 ou 29 % . «Ils peuvent pavoiser !»

C) La droite conservatrice est écartelée entre Renaissance et Rassemblement National : environ 10% avec Lagarde pour la droite républicaine, ex-gaulliste. À droite, être à titre personnel contre l’avortement, contre le mariage pour tous, dans un monde , notamment aux USA et en Europe à ces droits humains régressent ou sont menacés, manifestement ne paie pas électoralement. Manifestement les voix perdues se sont partagé entre le Rassemblement National et Renaissance.

D) Les Verts ont conquis les jeunes, mais ceux-ci votent beaucoup moins que les plus âgés. Avec les deux petites listes Animaux 2,2 et Urgence écologique 1,8 % (Dominique Bourg), les nouveaux écologistes (nouveau = écologie + social) ne font en France que 17,5 %. En Allemagne 20 % (devant le SPD, effondré). Au niveau européen, les Verts représentent 10 % des députés et un gain significatif par rapport à 1994.(**)

Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué devrait être la prudence des écologistes-sociaux. Les lobbys, les apparatchiks bruxellois n’ont pas dit leur dernier mot, ils seront d’autant plus durs qu’ils se sentent pour la première fois menacés . La politique des grands groupes soutenus par Bruxelles fait de plus en plus l’objet de condamnations financièrement lourdes par les instances judiciaires.

E) LA COALITION Conservateurs + ULTRA-LIBÉRAUX EST DEVENUE MINORITAIRE au sein du parlement européen, mais pourra créer des blocages quand la majorité pro écologie-sociale ne sera pas unie en additionnant ses suffrages à ceux de l’extrême droite.

F) ULTRA-GAUCHE, SOCIO-DÉMOCRATES, VERTS, ET CENTRE sont majoritaires au parlement européen. On a le sentiment que face à la montée des néo-fascistes , il y a une montée des démocrates, avec partout une augmentation de la participation. Les votes blancs n’ont pas été évalués, mais ne semblent pas négligeables quand on fait les totaux des voix obtenues par les listes (à préciser).

G) Les nationalistes sont divisés gravement sur deux points fondamentaux : la relation avec Poutine et la Russie. Les extrêmes-droite « occidentales » y voient un appui, les anciens pays socialistes sont horrifiés ; le regroupement entre l' « Europe des Nations » et les antis semble structurellement impossible. Ils pourront jouer un rôle de blocage si le bloc précédent n’est pas unanime sur des propositions en suivant les conservateurs et les libéraux .

H) La perte de majorité ultra-libéraux + conservateurs ne devrait pas amener une alliance avec les néo-fascistes, (?) mais mettront en échec la majorité de «non-droite» quand celle-ci ne sera pas homogène. L’élection du président sera un premier test de la réalité d’un réel changement. Cela implique que le candidat de Merkel soit battu. Barnier ou un candidat des pays du Nord.Pourquoi envoyer Barnier au casse-pipes et attiser le sentiment que la France veut toujours dominer les autres. Le fameux tandem Allemagne - France est obsolète.

I) Les forces anti-droite, insoumis, parti communiste, ligue ouvrière, Générations, Place publique- parti socialiste n’atteignent pas 20 %. Cela veut dire que les forces politiques anti-tout le reste représentent dans cette élection environ 35 %. L’éventuelle et peu probable coalition droite républicaine + néo-fascistes oscille entre 35 et 40 %, ce qui modifiera les choix des votes au premier tour des des prochaines élections. Ce qui aurait pu modifier le vote du premier tour de la présidentielle de 2017. Macron n’aurait peut-être pas été présent au second tour(?), mais il est évident qu’une telle opportunité dépend de la « crédibilité » d’un.e candidat.e hors tout, qui ne s’est pas encore manifesté.e. Mélenchon, qui aura 71 ans en 2022 sera un candidat qui rendra impossible le changement, alors que pour la première fois il faudra prendre le risque d’avoir au second tour de la présidentielle un vrai candidat du changement éventuellement et possiblement battu par Mme Le Pen, OU de voir ce.cette candidat.e élue avec une forte abstention au second tour (à la chilienne) et une partie des électeurs de Macron battu au premier tour. Un président qui n’aurait probablement pas de majorité à l’Assemblée Nationale (comme François Mitterrand -Michel Rocard ).

Cela implique que les plus de cinquante ans, qui par héritage familial (résistance, Mai68, communisme, chrétiens d’extrême gauche etc.) prennent le risque de voter pour un candidat du changement de constitution, de société et de mode de vie qui puisse être battu, au second tour avec la probable sécurité d’un vote anti- Le Pen de rattrapage aux législatives qui suivent l’élection présidentielle.(***)

Fantasmes me direz-vous, mais si on veut éviter d’aller dans le mur, notamment un état de violence permanent, (qui est différent de la guerre civile du type guerre d’Espagne) il faut renoncer aux situations électorales qui ne résolvent rien. Comprendre que les casseurs ne sont pas seulement des marginaux qui se définissent, qui existent comme « MOINS QUE RIEN » que parce qu’ils participent à la violence structurelle des différents libéralismes sera un grand pas vers la paix civile. Chacun.e se rappelle la phrase stupide d’un premier ministre disant que chercher à comprendre, c’est absoudre ce qui est peut-être vraie dans un confessionnal mais aberrant politiquement.

En ce qui concerne l’auteur de ce bilan, il regrette d’avoir voté au premier tour de 2017, pour Emmanuel Macron, cédant à cette peur congénitale du fascisme, mais aussi parce que le candidat promettait de s’attaquer à la rente, pour réaliser une politique d’activités anti-chômage. Deux années de Macron valorisent son prédécesseur, sans doute en partie responsable de la petite inversion actuelle de la courbe du chômage. Par ailleurs, on n’est pas un nazi, ou un vichyssois si on diffuse en direct de fausses informations ou si on veut rompre le secret médical pour créer un fichier des opposants qui ont été blessés par les brutalités policières. Les faits, les actes en eux-mêmes caractérisent leurs auteurs.

Paris le 27 Mai (à midi heure locale)
Jacques Vigneron
j.vigneron.strategiesdurables@gmail.com

(*) Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont transformé l’élection des députés au parlement européen en troisième tour de l’élection présidentielle ce qui autorise à tirer des conclusions pour les prochaines élections présidentielles en 2022. Il faut noter qu’en acceptant cette transformation du vote à finalités européennes en vote à finalités nationales on est entré dans l’idéologie de Marine Le Pen qui prône une EUROPE DES NATIONS! Là encore le rassemblement national a marqué des points.

(**) Le succès des écologistes sociaux tient incontestablement à ce sentiment d’urgence écologique que Dominique Bourg a su très habilement mettre en exergue. Dommage, que l’urgence d’un rassemblement écologique, social et durable qui aurait réuni les Verts, les « défenseurs des animaux» l’urgence écologique et place publique-parti socialiste (qui avait proposé aux Verts une liste d’union) ne se soit pas imposée. Ce rassemblement aurait pu totaliser 24 % (et sans doute bénéficié d’un plus du à l’apport de voix supplémentaires attirées par cette union). 24 % devant les deux « grands » Macron 22,4 et Le Pen 23, 1, 23 ou 24 députés verts, au lieu de 17 ! et sans doute une ouverture plus grande des verts… Puisse ce constat modifier les pratiques des verts et des «egos» de leur leaders. La proportionnelle à un tourne permet pas aux différentes sensibilités d’un même courant politique d’aller en ordre dispersé. Non seulement le courant minimise le nombre de député.e.s, mais affaiblit financièrement celui-là !

(***) Par deux fois, celles et ceux qui ont voté pour un candidat susceptible de barrer la route à l’entreprise familiale Le Pen, pour éviter d’avoir un.e. président.e d’extrême droite se sont faits avoir. Jacques Chirac, fier de ses 80 % n’a rien changé de son programme pour tenir compte de l’apport des voix opposées du premier tour. Emmanuel Macron qui avait créé l’illusion d’une autre approche que la division droite gauche s’est enfoncé dans une personnalisation verticale de son pouvoir, sa majorité à l’Assemblée Nationale refusant quasi-systématiquement tout amendement et tout projet de loi proposés par les autres formations politiques maintenant les pratiques obsolètes de la division droite gauche.

Pour en savoir plus

DEVISE :

 

« La liberté est la conscience de la nécessité » (suivant Spinoza)

 

 

PRINCIPAUX OUVRAGES ET INNOVATIONS: (liste non exhaustive)

 

2006:

- Jeu de développement durable Praxis 21 pour les écoles primaires, collèges et citoyens 

- Création de l’Association et du Réseau Stratégies Durables. 

 

2001-2003: Eco conception (deux ouvrages, Ed. Economica)

 

1997-2001: Les innovations des Eco-industries (avec REED Expositions, 5 ouvrages publiés par Ed. Economica)

 

1996 :

- La communication environnementale (Ed. Economica)

- Triselec la bonne affaire (Ed. Economica)

 

1991-1993: Ecoproduit (Ed. Economica)

 

1990: Ecologie industrielle (premier ouvrage en français, publié Ed. Hermann) à la mémoire de Philippe Esquissaud

 

1982: Communication environnementale 

 

1981-1985: Programme emploi innovation environnement

 

1979 - Bilan écologique de l’entreprise et écosystème industriel (concept)

 

1976 - Ecologie Quantitative (2 Tomes, Venise)

 

1975 - Enseignement par alternance à l’Université Paris 7 au DEUG 1 an en entreprise 1 an études

 

1974 - Energies Renouvelables (CARGESE)